Le recul de selle

Le recul de selle

 

Le recul de selle est à l’origine de nombreuses phases de questionnements : l’ensemble des études sur ce sujet ont ciblées le recul de selle idéal pour limiter les blessures et optimiser la performance. Transfert de force, fonctionnement mécanique (analyse cinétique, analyse de l’activité musculaire, tendineuse et articulaire), analyse biomécanique (analyse de la cinématique) sont les principaux facteurs étudiés pour obtenir des certitudes autour de ce réglage.

Des années 1980 à aujourd’hui, le réglage de selle a évolué grâce à l’avancée technologique et permet aujourd’hui d’établir le meilleur ratio de transfert de puissance sans risques de blessures (Faria 1992, Farrell & al 2002, Bini et al, 2011, Streisfeld 2016). 

Retour aux sources : le recul de selle, c’est quoi ? 

Parmi l’ensemble des réglages réalisables sur un vélo, la selle est mobile dans les deux plans de l’espace :

  • Plan vertical (Hauteur de selle – Axe des ordonnées Y)
  • Plan horizontal (Recul de selle – Axe des abscisses en X)

Nous pouvons réaliser un réglage à partir du centre du pédalier du vélo afin d’isoler chaque mensuration en suivant le plan Cartésien (Fig 1).

Illustration d’utilisation du plan cartésien, pour isoler les mesures hauteur de selle/recul de selle

 

En effet, afin de réaliser une mesure précise et reproductible, nous devons isoler chaque plan de mesure. Les géométries de cadres sont différentes, et peuvent biaiser les réglages d’une donnée commune (hauteur/recul de selle) selon les angulations de ces derniers. En fonction de l’angle du cadre et de l’inclinaison du tube de selle, plus la hauteur de selle est diminuée, plus la selle sera avancée et inversement, si l’on augmente la hauteur de selle, le recul le sera également (Ménard 2016).

Le recul de selle est l’une des rares variantes intervenant sur la posture du cycliste réglementée par l’Union Cycliste Internationale (UCI) lors de compétitions (figure 2). L’UCI détermine un recul de selle minimum de 5 centimètres entre le bec de la selle et le centre de pédalier pour l’exercice du contre-la-montre. Aujourd’hui, aucune étude n’a prouvée l’utilité de cette règle (Caddy et al.2015) : selon M.Ménard (2016) l’objectif serait uniquement un respect de la sécurité lors des compétitions et une certaine équité sportive.

De nombreux travaux ont été réalisés autour du recul de selle : seul en triathlon aucune limite n’est imposée.

Figure 2 Réglementation UCI des réglages du vélo. Recul de selle minimum entouré en rouge (Article 1.3.013 Union Cycliste Internationale, 2014) Source M.Ménard 2016

Comment le régler ?

Tout en gardant la meilleure angulation de genoux suggérée (Mesure dynamique), le recul de selle est établi en fonction de la longueur du fémur et lorsque la pédale est en « Power Phase » (PP – Angle à 90°) (figure 3).

Figure 3 : Illustration du recul de selle : Méthode KOPS « Knee Over Pedal Spindle » Callaghan 2005. Source M.MENARD (2016)

Selon Callaghan (2005), étude appuyée par des recherches plus anciennes, la partie supérieure de la patella doit être dans l’axe de la pédale pour minimiser les risques de blessures et optimiser l’efficacité de pédalage. C’est donc le condyle latéral qui doit être aligné à l’axe de la pédale et non  la rotule.

L’ensemble de ces réglages permettent à l’athlète d’évoluer en minimisant les contraintes articulaires et une optimisation du travail musculaire, donc optimiser sa performance.

Afin d’éviter toute pathologie chez le cycliste, nous devons réaliser un travail autour de la cinématique du corps, afin d’observer de la biomécanique de pédalage.

Quels sont les principaux risques de blessures liés à un mauvais réglage du recul de selle (trop avancé ou trop reculé) ?

  • Compression fémoro-patellaire trop importante, se manifestant par une douleur à l’effort au centre de la rotule
  • Tendinite du tendon rotulien, se manifestant par une douleur sur le dessus de la rotule
  • Douleurs lombaires 

Conclusion

Que faut-il retenir ? Comme optimiser mon recul de selle ?

Inclut dans les mœurs depuis de nombreuses années, la méthode KOPS  (technique du fil à plomb pour axer la rotule à l’axe de la pédale) permet uniquement de dégrossir et mettre un recul de selle approximativement bon : si pas précis, il peut générer des douleurs aux genoux, ainsi qu’une instabilité du bassin dans le plan transversal (déséquilibre rotationnel).

Recul de selle optimal 

Les dernières études ont démontrées que pour obtenir un transfert de force idéal ainsi qu’une optimisation du fonctionnement du plan musculo-squelettique, le recul de selle idéal est à adapter du condyle latéral à l’axe de la pédale, et non de la rotule.

Pour obtenir un maximum de précision, idéalement un laser fixe doit déterminer ce réglage lorsque vous pédaler pour analyser le condyle latéral interne (jambe opposée du côté analysé) et externe (jambe côté analysé) : une symétrie doit être observée (hors inégalité des membres inférieurs). Un fil à plomb reste approximatif et est calculé à partir d’une analyse statique, sur une seule jambe.

L’intérêt de l’analyse dynamique est lié au positionnement du bassin, à la symétrie entre les deux fémurs, ainsi qu’au travail de la cheville. En fonction de votre coup de pédale naturel (talon relativement haut, pied à plat, ou talon vers le sol), quelques millimètres pourraient différer d’une analyse statique. En mouvement, votre bassin va naturellement se placer et permettra une analyse cohérente à la pratique en extérieur.

Enfin, veillez à régler une hauteur de selle correcte en étroite corrélation avec ce recul de selle afin d’optimiser votre position, et votre efficacité de pédalage.

Il est important de souligner qu’aucun réglage n’est universelle ni une science exacte, mais tous doivent être adaptés en fonction de votre morphotype, votre activité, votre âge, votre souplesse et vos antécédents ! Tout réglage doit être  réalisé après un bilan clinique. En aucun cas le côté médical doit être négligée.

Oublions le statique, place à l’analyse dynamique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *